« Fort Harbour » devant Saint Malo – Pas à pas

Pardonnez moi mais en plus de l’aquarelle, je me suis mis à la plongée. Ainsi sur le zodiac qui nous conduit sur différents sites, l’aller et le retour m’offrent de merveilleuses prises de vue un peu hasardeuses je l’avoue, pour la précision. Voilà que nous croisons d’Ile Harbour devant Saint Malo : l’objet d’une petite aquarelle.

- feuille de papier arches 300 gr grain fin 28 cm X 11 cm tendue sur contreplaqué ou bloc collé 4 côtés, aquarelle encadrée 18 X 35
- pinceau Raphaël 8404, 8402 n°6 et n°3
- pinceau plat synthétique
- porte mines HB
- gomme
- gomme crêpe
- pinceau usagé
- porte-plume
- drawing-gum
- papier essuie tout
- scotch Magic
- 2 récipients d'eau

- rose opéra
- rouge écarlate
- indigo
- bleu de cobalt
- bleu céruléum
- terre de sienne naturelle
- cramoisi d'alizarine
- garance brune
- violet de cobalt foncé
- ombre brûlée
- sépia

Photo d’inspiration

 

Etape 1 : Dessin et drawing-gum sur le voilier et les 2 mouettes

Etape 2 :
Je prépare sur ma palette 2 mélanges sans vraiment mélanger les couleurs.
A droite : indigo et rose opéra
A gauche : bleu de cobalt et bleu céruléum.
Ceci pour faire le ciel et la mer.
Après avoir humecté à l’eau claire le ciel et la mer, je pose de mon mélange rose opéra et indigo. Arrivé à l’horizon, je vais plus vers l’indigo.
Puis, sans attendre le mélange : bleu de cobalt et céruléum pour la mer. Je laisse sécher.

 

Etape 3 :
A l’aide de mon pinceau synthétique que j’humecte et pince dans mes doigts pour en extraire l’excédent d’eau. J’ouvre un blanc sur le fort de la Conchée, situé plus au large.

Etape 4 :
Avec le même mélange que le ciel violacé, dont je ne me suis pas séparé, je reviens donner vie à la mer en laissant par zones le lavis précédent.

Etape 5 :
Une touche de terre de sienne naturelle, un peu de mélange ciel et voilà le fort de la Conchée au lointain.

Etape 6 :
D’un mélange de terre de sienne naturelle et rose opéra, je passe un lavis complet sur le fort et les rochers. Je laisse sécher.

Etape 7 :
Je reviens par un glacis sur la partie ombrée du fort : terre de sienne naturelle avec garance brune puis dans l’humide, j’ajoute du violet de cobalt foncé et enfin une touche du mélange du ciel.

Etape 8 :
Je crée les rochers, je pose en 1er une terre de sienne naturelle puis dans l’humide un peu de violet de cobalt foncé, ombre brûlée ou sépia et enfin l’indigo (mélange du ciel).
Attention de garder des lumières sur les rochers et entre la mer et la base des rochers.

Etape 9 :
A l’aide de la gomme crêpe, j’ôte le drawing-gum sur le voilier et les mouettes.

Etape 10 :
Le voilier :
– la coque : un mélange de rouge écarlate et rose opéra.
– la voile de droite : le mélange du ciel très léger, dans l’humide une touche de terre de sienne naturelle.
– la coque côté ombre : après séchage, un cramoisi d’alizarine avec un violet de cobalt foncé.

Le bout des ailes des mouettes : indigo

Je signe

Ce jour là, je suis descendu au pied du Fort de la Conchée. Un peu de courant, Température15°, – 18 m., une étoile de mer de 40 cm de diamètre plus une aquarelle en tête.

EnregistrerEnregistrer